Le petit gosse de l’Opéra

Le petit gosse de l'opéra autobiographie de Fabien AttiasPréface

par Gabriel Bacquier

Oui, Fabien Attias, je prononce votre nom avec grand respect, car vous le méritez grandement, ce respect, à la lecture de votre ouvrage, Le petit gosse de l’Opéra. Celle-ci, la lecture de votre livre, m’a bouleversé et ému ; de plus, je suis fier de connaître un homme qui sait prendre ses responsabilités, un homme dans la droite ligne de l’éducation qu’il a reçu de sa mère, faite d’amour et de droiture ; un homme qui respecte son prochain, un homme passionnément épris de son métier et s’y donne entièrement. Un homme qui sait continuer à plaire au public dont il a compris les souhaits, qui a su le conquérir grâce à deux qualités, les plus nobles à mon sens, l’honnêteté et l’humilité.

Fabien Attias a su déplacer les montagnes et permettre à de jeunes artistes – dont certains sont au faîte de leur art maintenant – de « débuter ».

Pour toutes ces raisons, merci Fabien. Je prends maintenant le ton moins solennel que celui du vouvoiement pour passer au tutoiement plus habituel entre nous, car je te connais depuis des lustres en tant qu’artiste mais n’avais jamais auparavant pénétré dans ta vie familiale. Le pèlerinage sur les lieux de l’enfance est bien légitime : Oran…, et l’émotion qui t’a serré la gorge au point de faire venir les larmes ! Souvenirs heureux, souvenirs tragiques…

Tu peux t’enorgueillir du chemin parcouru, de tout ce qu’est ton œuvre dont ce livre témoigne.

Je te défends de prendre ta retraite : tu as encore beaucoup à dire et à faire admettre. Je te défends de ne plus un jour être des nôtres… Pourtant un jour viendra, celui où les Justes rejoindront les Justes : seraient-ils ceux qui savent défendre l’Art et l’Amour ? Tu es de ceux-là, de ceux que j’ai moi-même tenté d’être… Alors, peut-être nous retrouverons-nous…

Gabriel Bacquier

Pézenas, le 15 novembre 2012

Livre en vente à nos bureaux / 16 €

Et à la librairie des écrivains : http://uniondesecrivainsrhonealpes.blogspot.fr/